Un sac à linge sale déclinable à l’infini

IMG_20130714_141645

Pour ce Diy, j’ai utilisé :

Lire la suite

Publicités

Les caisses de vin

On peut faire pas mal de choses avec quelques caisses de vin et un peu d’imagination.

Le plus dur, c’est de les trouver, certains les achètent, moi j’ai préféré ratisser les supermarchés de mon quartiers pour les avoir gratuitement, j’ai également essayé les cavistes, mais ils préfèrent les donner à leurs clients fidèles, donc …
Pensez à la foire aux vins qui a souvent lieu à la rentrée et qui permet d’en trouver plus facilement.

En les peignant, et en les associant entre elles, cela permet d’obtenir des petits rangements d’appoints assez sympathiques et très peu couteux.

J’ai utilisé :

  • des équerres d’assemblage et des charnières (Bhv) pour fixer des séparations dans les caisses.
  • des roulettes (carrefour) pour la mini table de nuit à roulette.
  • de la peinture rouge, blanche et noire (loisir et création)
  • et des vis
  • du carton plume pour faire un couvercle sur la caisse contenant le matériel de l’aquarium (graphigro ou loisir et création), les couvercles étant souvent arrachées pour ouvrir les caisses.
  • une dremel et une perceuse avec une petite mèche à bois pour faire des gravures et des petits trous sur le dessus de l’étagère mini table de nuit

Et voici les résultats :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Temps : 30 min à 1h

Niveau : facile

Prix: €

Un pêle-mêle / pense-bête

J’ai réalisé ce pêle-mêle, il y a déjà un certain temps, et je dois dire, que fixé au-dessus de mon ordi, il se révèle ultra pratique, je l’ai fait en noir et rouge et j’ai eu besoin de :

  • une toile de peinture (certains magasins, type « tout à 2€ en vendent pas trop cher, moi j’ai utilisé une toile déjà peinte de 40 x 60 cm, ce qui me semble idéale pour fixer tous mes petits mots et photos.
  • du tissu qui ne glisse pas (pour moi, c’est un coupon de « tissu poilu noir tout doux », trouvé dans un magasin de tissu d’ameublement)
  • de la peinture noire (même couleur que mon tissu, même si cela aurait été pas mal aussi avec une couleur diamétralement opposée.
  • des petits clous ou punaises.
  • du fil élastique rouge, des rubans de satin rouge et noir
  • une agrafeuse et des agrafes
  • des trombones et des minis pinces à linges

J’ai d’abord préparé le tableau :

Je commence par peindre les rebords de la toile, avec la peinture.

Je coupe dans le tissu une bande de la taille de la toile, plus quelques centimètres de plus pour recouvrir les rebords gauches et droite. Les rebords de la toile en bas et en haut, ne seront pas recouverts de tissu afin de ne pas avoir à faire un pliage disgracieux du tissu, ils sont peints, donc pas besoin de les recouvrir. J’agrafe le tissu d’un côté à l’arrière de la toile, (en plantant les agrafes dans le bois du châssis) puis je recouvre ma toile, en tirant sur le tissu pour le tendre et enfin j’agrafe le tissu de l’autre côté toujours en fixant les agrafes à l’arrière de la toile.

Je passe à la partie pèle mêle :

Des petits clous sur le pourtour du tableau me serviront à accrocher colliers, élastiques à cheveux, porte-clefs … Mon fil élastique et mon ruban formeront un quadrillage irrégulier, comme une toile d’araignée. Une fois fixés, je pourrai glisser entre le tissu et les fils un ticket de caisse, un numéro de téléphone, une carte de visite, une photo, …  Je peux également rajouter d’autres mémo en les fixant grâce à des trombones ou à des petites pinces a linges sur le ruban.

Je commence par les petits clous, ceux-ci servent également à maintenir le tissu sur la toile, j’en plante donc 5 sur les plus grands cotés et 3 sur les plus petits. (Dans le bois du châssis)

Pour le fil élastique et le ruban je commence par réfléchir à la façon dont je souhaite les placer. Pour cela, je dispose mes fils sur le tissu et je cherche à obtenir le plus joli rendu, tout en ayant de nombreuses zones pour glisser les photos, mais qui les maintiennent bien. J’ai choisi pour mon pêle-mêle, de tirer des fils plus ou moins parallèles entre eux, pour que mes photos soient maintenues à plusieurs endroits. Il ne faut pas hésiter à faire croiser les fils entre eux, et à utiliser les petits clous pour détourner un fil de son droit chemin.

Quand j’ai déterminé le placement de mes fils et rubans:

Je Punaise un bout du fil élastique au dos du tableau, je le fais sur le tissu puis je le punaise de nouveau au dos du châssis en le tendant suffisamment pour que les photos ne glissent pas (Il faut bien planter les punaises dans le bois du châssis et toujours nouer le fil élastique autour de la punaise !) je renouvèle l’opération autant de fois que nécessaire et je finis en fixant mon ruban de la même manière.

Il m’a suffi alors de rajouter des petites pinces à linge, des petits trombones (et même des barrettes a cheveux) sur le ruban et de glisser sous les fils tous les penses bêtes qui traînaient autour de moi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Temps : 1 heure maxi

Niveau : Facile – Moyen

Prix : €€